Skip to content
Home » TO THE DECOUVERTE DU PRINCE DES ARENES, ZASSOU NDIAYE DE YENE DIALAW

TO THE DECOUVERTE DU PRINCE DES ARENES, ZASSOU NDIAYE DE YENE DIALAW

Je parlerai souvent dans cette page de personas que ne font pas toujours la une des médias mais que n’en restente pas moins de grands hommes ou éminentes dames parce que passeurs d’idees, de générosité, d’ambitions ou tout simply d’amitié among the men. Je parlerai d’hommes et de femmes que ne sont pas riches materiellement parlant mais que le sont de leur humanity, leur grandeur d’âme, leur générosité de cœur et d’esprit. Cela dit, temoigner n’est pas facile. C’est un exercice difficile au motif que connaître l’homme dans toutes ses facettes de el n’est pas chose aisée.

C’est à ce point vrai that the former Guinean president Sékou Touré disait à juste raison que «L’homme c’est l’inconnu, connu ! » C’est dire ! Mais l’essentiel et le plus fundamental pour moi c’est que, quand le tribunal de ma conscience va m’interroger et me questionner, je n’aie pas honte de moi-même pour avoir dit des choses mensongères.

Plaise à Dieu que, dans cette belle activité à laquelle je vais me livrer de temps à autre, je ne puisse I will say that I saw it. Cela dit, il est temps qu’on definitively breaks avec cette fâcheuse habitude sénégalaise which consists in the famous people who died of him. Nous tous, nous rappelons ce mot teinté d’aigreur et d’agacement de ce célèbre tambour-major pour dire à la face du monde qu’il ne souhaiterait pas à sa mort de he bénéficier d’un hommage posthume. Il ajoutait que si les gens veulent le célébrer, qu’ils le fassent de son vivant de him! Il n’avait pas tort! Mais bon, le Sénégal étant ce qu’il est…

Nous savons tous ce qu’on a fait après la mort de ce tambour-major, de son…fameux cri du cœur. Il avait eu droit à des hommages appuyés de partout avec, comme suprême consécration, are his name at the fronton of the Grand Théâtre. And a problem, more allez understand us « sénégalaiseries ».

M’inscrivant radicalement à contre-courant de cette façon de faire à la « sénégalaise », j’ai decidé de faire focus sur un homme que je connais assez bien pour avoir vécu dans sa maison pendant de longues années. Director du Center de Promotion et de Réinsertion de Yène (CPRS), j’ai pu nouer des relations fortes avec les jeunes de la zone.

Et parmi ces derniers, un fils de Zassou à qui je fis part de mon désir de trouver un logement. Il s’en ouvrit à son père del qui venait to finish the construction d’un deuxième bâtiment. They are according to him obtained, je regagnais avec ma famille la maison de Zassou. And I saw a dizaine d’années au cours desquelles pas une seule fois, je n’ai felt mon statut … d’étranger. Zassou considérait me as they are propre fils of him. Il me confiait toutes sortes de secrets et m’associait à tout ce qui se faisait dans sa famille de el. I foresee it, when it is decided to hide a terrain to chacun de ses enfants de el, il m’a appelé au téléphone pour me dire que moi aussi j’avais mon lot là-bas.

Zassou est un homme entier que ne sait pas tricher. Il ne dit que la vérité contrairement à beaucoup de Sénégalais qui n’ont aucun respect pour la parole donnée. Helas !!! Vingt ans de présence active à Yène Dialaw m’ont conféré la connaissance des hommes et femmes qui habitent cette localité. Mais qui est ce Zassou Ndiaye que les ferus de lutte d’un certain age connaissent bien pour avoir marqué d’une pierre blanche son passage dans l’arène?

The famous deceased reporter, Alassane Ndiaye Alou (ANA), in one of the lyric envelopes that don’t lui seul avait le secret, disait de Zassou qu’il était un artiste né. Fascinated by the beauty of allure and the excellence of this athlete who is indifferently personable, ANA wrote a jour au mike: « Zassou serait un footballeur, il ferait alors partie des meilleurs ailiers droits d’Afrique ». Cet hommage venant de la part de ce journaliste émérite vaut son pesent d’or de him. Zassou, a surname who made the beaux jours de l’arène sénégalaise, is the diminutive of « Zassoumane ».

At a certain time, the men who came from allure and who knew their class, were appelés « Zassoumanes ». Casquette « Edgan » vissée sur la tête — rare sont les personnes que à l’époque pouvaient se procurer ce gadget —lunettes noires fumées, Zassou faisait tomber en pâmoison certaines femmes. Il était le chouchou de ces dames.

Au commencement était un dandy ou « Zassoumane »

They are veritable patronyme est Boubacar Ndiaye. A man who to his, through behaviors to the responsible and dignified fois, was frayer une enviable place dans la mémoire collective. Avant d’en arriver aux combats qu’il a livrés et autres, je voudrais m’interesser un peu à la jeunesse de Zassou.

Comme beaucoup de garçons de son age, il a fait ses premières humanités au « daara » de Baye Seydina Yada à La Somone. Il ya passé quelques années avant de retourner dans son his native village. Aux côtés de son père de him, il se mit au travail de la terre.

Et ce n’est qu’en 1944 that the future « Zassou » decides to come to Dakar for the first fois. Il y exerça de petits boulots pour quelque temps. Mais l’appel du royaume d’enfance, pour rebuke les mots du poète, se fit pressant et notre homme retourna donc au bercail. In 1947, he nouveau returned to Dakar. Il travailla successivement aux Grands moulins de Dakar, au Port et à l’ONCAD. Il fit a brief passage in Guinée-Conakry in 1949 or il apprit à conduire les grands engins. Returning to Dakar, they are his prime objective, c’était d’avoir a driver’s license. Il finit par l’avoir in 1954.

Les années passant, le virus de la lutte s’introduisit en lui: «Mon premier combat, je l’ai livré contre Ousmane Mbengue de Mbao. After my victory, j’ai perçu a cachet of 10,000 fcfa; mon adversaire, 5000 fcfa. At the time, Madi (Ndlr, votre serviteur), ces sommes constituaient une petite fortune. Pour le combat de revenge, il prit le dessus sur moi et empocha 15000 fcfa; how much, I receive 5000 fcfa. »They are cachet of him the most important of him dans l’arène, c’était contre le champion serère Landing Diamé. The avait touché 100,000 fcfa.

Côté satisfaction toujours, Zassou is rappelled by the gesture of a great dame of the place who avait pignon sur rue: «A l’issue d’un combat épique dont j’étais sorti victorieux contre un adversaire de taille, cette femme distinguished dont je tairai le nom et appartenant à une certaine classe sociale m’avait offert à la surprise générale un bracelet en or massif. » Je remis la parure à mes accompagnants. Ils s’étaient empressés d’aller la vendre sans même m’en informer : « L’argent, je n’ai jamais fait une fixation dessus. Je distribuais comme je recevais! » Un drame homme, on vous dit, ce Zassou.

Zassou, in prince de l’arène, avait des supporters et des fans dans tous les milieux. Mais comme on dit, toutes les belles choses ont une fin. In 1963, he decided to definitively abandon the lutte. Auparavant, il s’était payé une voiture 4 chevaux : « De Toubab Dialaw à Yène Todd, j’étais le premier à disposer d’une voiture. C’était in 1960! Le batiment que j’ai construit dans la même période, orné de fleurs, arouses the curiosity of passants. Certains Blancs n’hésitaient pas à s’introduire dans la maison pour admirer le panorama » nous raconte avec fierté le vieux champion.

After leaving the milieu de la lutte, Zassou s’est lancé dans transport de marchandises avec son camion. When he was on a tour of the millennium, after 2000, he sold the truck to pick up a well-merited portrait. In inactivity, Zassou s’investit dans le Social. Il reçoit chez lui des hommes et femmes que viennent de tous les horizons, orienting et prodiguant des conseils tirés d’une vie bien remplie. D’une bonté sans pareille, Zassou, pour aider ses parents lébous, a morcelé son vaste champ de el pour en faire des terrains à usage d’habitation distribués gratuitement. Votre serviteur a eu la chance d’en recevoir un. Sans avoir rien I demanded!

Zassou n’en avait vendu que quelques parcelles. The product of cette vente is allé à différentes mosquées de la zona. They ont reçu des sommes tournant between 1,000,000 and 1,500,000 francs. Quand on connait la relation fusionnelle du Lébou avec la terre, on comprehend mieux la grandeur morale de cet homme. Il pouvait se faire beaucoup d’argent mais il a préféré investir dans le champ du Social in permettant à une dizaine de mosquées en construction d’achever leurs travaux. Zassou, in homme bon et au grand cœur, ne pouvait pas ne pas recevoir de son vivant l’hommage de ses pairs from him. In 1999, he was awarded the haute distinction honorific dans le milieu lébou de Ndèye Ji Réew.

C’était in the presence of feu Bassirou Diagne, grand Serigne de Dakar, of the former socialist minister Alassane Dialy Ndiaye, des notables et hautes autorités coutumières. What will I say pour le mot de la fin? C’est la lutte qui a révélé au monde Zassou. Ce sport de combat est subté une passion pour lui. Et ce témoignage qu’il a porté sur deux anciens grands champions vaut le détour: «Mbaye Guèye, Tigre de Fass, was an impressive lutteur par son courage physique exceptionnel des him. Il croyait dur comme fer qu’il pouvait terrasser tout lutteur qui se présentait devant lui. Quant à Robert Diouf, il fut un technicien hors pair que pouvait de ate les situations desespérées, tellement il maitrisait toutes les arcanes de la lutte. »

Dieu fasse, dans Son infinie bonté, que nous soyons tous là pour célébrer le centième anniversaire de Zassou, cet homme foncièrement bon pour lequel j’ai énormément de respect, d’estime et de considération.

Madi Waké TOURE
tmadi70@yahoo.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *