Skip to content
Home » Thomas Poteaux: Des poneys aux chevaux, et toujours au grand gallop

Thomas Poteaux: Des poneys aux chevaux, et toujours au grand gallop

Alors qu’il montait encore en courses de poneys au début du mois, Thomas Poteaux, 16 ans, a la joie de s’illustrer pour la toute première fois de sa carrière, et sa grande première, en course officielle ce monday 15 août , à Vittel, dans une épreuve réservée aux Gentlemen-Riders, en selle sur Icare d’Arthel, AQPS de 4 ans défendant l’elevage et la casaque de Guillaume de Brondeau as well as l’entraînement d’Emmanuel Clayeux. Portrait.

Thomas Poteaux, entouré par sa famille, aura brillé ce monday 15 août à Vittel, en selle sur Icare d’Arthel, pour sa toute première apparition dans le rang des Gentlemen-Riders

2022 restera comme une année à part dans la vie de Thomas Poteau. Car en effet, après avoir brilliantly obtained his debut Gentleman-Rider license, as a 16-year-old man, originally from l’Oise (60), is parvenu à atteindre deux objects que lui étaient chers as a jockey. Le premier, réussir à s’imposer en courses de poneys, dans lesquelles son nom de la figurent sur les programs depuis maintenant trois ans. Un but atteint fin juillet, lors du Point-to-Point à Poneys de Durtal (49), remportant à la manière des forts le Prix Alliance Equine avec Shegorapour le plus grand bonheur de ses petits frères ainsi que de ses parents, amelie et Herve, qu’ils “ne remerciera never assez pour tout ce qu’ils font pour moi et ma passion”.

Thomas Poteaux, victorieux avec Shegora dans le Prix Alliance Equine, lors du Point-to-Point à Poneys de Durtal (49), in juillet dernier

Le deuxième, parvenir également à passer le poteau en tête, mais en course officielle cette fois-ci. Une tâche pareillement menée à bien, ce monday 15 août, à Vittel, dans le Prix de Suriauville, épreuve plate pour AQPS de 4 & 5 ans réservée aux Gentlemen-Riders & Cavalières, which Thomas Poteau est parvenu à remporter, sous le deluge vosgien, associé à Icare d’Arthel. a row of Free Port Lux“diplômé” du Chaser Day 2020, defend la casaque et l’elevage nivernais du comte Guillaume deBrondeau ainsi que l’entraînement bourbonnais d’Emmanuel Clayux, who offered a tout premier succès “officiel” à ce neo-Gentleman-Rider. Mais surtout, dès la première sortie du jeune homme dans ce registre!

Emmanuel Clayeux, toujours soucieux de donner “un coup d’pouce” à la jeunesse, with permission to Thomas Poteaux de remporter sa première course officielle chez les amateurs…dès sa première tentative à ce niveau !

To the suite of ce “coup d’essai/coup de maître”, Thomas Poteau we declared: “Je suis vraiment super content! Le cheval est très bien sorti des boîtes. J’ai ensuite pu rebuke et le pleasure dans le dos animateurs, bien calé côté corde. Dans le tournant final, le passage s’est ouvert et j’ai pu le lancer en dedans. Il a ensuite fait tout le subtract. J’ai quand même eu un peur au passage du poteau d’arrivée, Pensant qu’il restait encore un tour à parcourir. Je ne voulais surtout pas me faire avoir, comme cela a déja pu arriver à d’autres (rires). More après coup, j’ai compris que c’était bon et fin pu réaliser que j’avais gagné, et dès ma première course officielle en plus“.

Thomas Poteaux, lors de sa victoire avec Ivcare d’Arthel, à Vittel, pour sa grande première en course officielle (© Facebook Hervé Poteaux)

The attachment: “Je souhaite remercier M. de Brondeau et Emmanuel Clayeux de m’avoir accordé leur confiance. Pendant month vacances scolaires, j’ai eu la chance d’aller monter à moreieurs reprises à l’entraînement chez ce dernier. Lors du French Point-to-Point, in July, I am glad that you have recently obtained a Gentleman-Rider license and that you hope to debut in the official course at the end of the season. Il m’a dit qu’il gardait ça dans un coin de sa tête him. Et la semaine dernière, il m’a appelé pour me sue si je pouvais monter pour lui le monday 15 août, à Vittel. Je ne remercierai never assez de m’avoir tendu la main comme il l’a fait“.

Thomas Poteaux, lors du dernier French Point-to-Point de Vaumas, chez Emmanuel Clayeux, in July 2022

Not issu du sérail, ayant discovered l’équitation classique dès l’age de 4 ans, qu’il ensuite pratiqué jusqu’à ses 14 ans, Thomas Poteaux a eu le déclic de become jockey le jour où “maman m’a emmené pour la première fois sur un hippodrome“. Inhabitant Verneuil-en-Halatte (Oise), soit à deux pas seulement de Chantilly et de Lamorlaye, Thomas Poteau to profité des stages découvertes de l’AFASEC – École des Courses Hippiques pour découvrir l’entraînement et apprendre à monter sur des pur-sang. Il nous raconte: “J’ai tout d’abord été chez accueilli chez Nicolas Caullery, chez qui je vais encore monter quelques lots aujourd’hui, et où j’ai tout appris. Thank you for AFASEC, I ensuite to the chez d’autres entraîneurs de l’Oise, I faire d’autres contacts dans l’univers des courses et surtout découvrir les courses de poneys, et l’association Poneys au Galop de Cecile Madamet“.

L’entraîneur cantilien Nicolas Caullery, chez qui Thomas Poteaux a beaucoup appris (© APRH)

À ce subject, il ajoute: “Cela m’a vraiment été bénéfique during three dernières années. At all the points de vue. On peut pratiquer toutes les disciplines du galop, se perfectionner dans chacune d’entre elles, learn to manage sa mount dans un peloton, à comment réagir dans une situation bien précise,… comme les vrais jockeys, en fait! Et puis surtout, on the chance to meet a lot of people with one who can easily share our passion. Grâce à cela, j’ai vécu des formidable moments that je n’oublierai never“.

Thomas Poteaux (à gauche), un jeune pilote aussi à l’aise en plat qu’en obstacle

of ces rencontres, Thomas Poteau to his en tirer the quintessence. Travailleur acharné, n’ayant cessé de progresser aux dires de ses mentors au fil des seasons, il s’est vu l’opportunité de monter régulièrement à l’entraînement chez des entraîneurs de renom. Non seulement du microcosme hippique français, comme Emmanuel Clayux donc mais aussi Adrien Foussier, Camille & Philippe Peltiereven if from l’outre-Manche, ayant notamment fait un sejour en Ireland chez le top-entraîneur d’obstacle willie mullins. Car si le jeune homme voue un culte au crack-jockey de plat Christian Demuro, il n’en demeure pas moins éperdument amoureux de la discipline de l’obstacle, dans laquelle il tend à s’illustrer dans le futur. Il nous explain: “L’année dernière, Jérôme Ju (Femmes En Course) emmené à Auteuil and introduced Giada Menato, chez qui j’ai appris à sauter, à bien mécaniser les chevaux sur l’obstacle. C’est une discipline que j’adore, pour toutes les sensations qu’elle procure, et dans laquelle j’espère pouvoir me faire plaisir as Gentleman-Rider“.

Thomas Poteaux, dans ses oeuvres sur “la terre” du Lion d’Angers, in juillet dernier, lors de la 7ème étape du France Sire Poneys Cross Challenge

Car cette voie de l’amateurisme, Thomas Poteau Compte well to continue à l’emprunter, et ce le plus longuement possible: “I’m going to rent at the professionnelle premiere in September and aim for the suite faire un BTS en Management et Gestion. Mon objectif est de becoming entraîneur. Avant cela, j’aimerais pourquoi pas prendre ma license de jockey d’obstacles. Mais j’ai encore tout le temps d’y réfléchir. Pour le moment, je veux rester dans le rang des amateurs, gagner le plus de courses possibles et espérer pouvoir pouvoir participer un jour au circuit de la Fegentri, que m’interesse tout particulièrement“. Souhaitons-lui de voir cet autre souhait se réaliser lui aussi désormais !

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *