Skip to content

The death of more than 400 elephants in Botswana remains a mystery

The Botswana Wildlife Producers Association, a group representing eleveurs et les chasseurs professionnels, also offers to help envoy a team of local veterinarians and ecologists to help predict the pests and prepare them for analyses. Selon Verreynne, who is a member of the association, the département de la Faune sauvage, refused, affirming that the situation was sous contrôle.

Okori, former veterinarian at chef du service de la faune sauvage, dit avoir également proposé son aide. I contacted Cyril Taolo, alors directeur par interim du département de la Faune sauvage, et dit avoir essuyé a refusal. Taolo, qui ne fait plus partie du département, a refusé tout commentaire.

“C’est ça qui est sad”, dit Verreynne. « Nous n’avons jamais été en mesure de mener correctly cette enquête. »

The current director, Senyatso, refused to specify the reasons why the department did not accept the offers, but affirmed that other offers were accepted. L’une d’elles venait d’Ecoexist, a group for the protection of eléphants établie au Botswana, who flew over the region in July 2020 to search for broken carcasses.

The Ministry of the Environment of Botswana has announced at the end of July that the investigation is not yet revealed yet the new death of the children, but the full report has never been made public. Ecoexist adressé ses questions au département de la Faune sauvage. Senyatso refused to share the report or detail his conclusions, affirming that he is confident.

MÉSAVENTURES ET MAUVAISES COMMUNICATIONS

The first tests showed anthrax, a potentially fatal disease caused by a naturally occurring bacteria in the sun. Pour tester d’autres théories, y compris celle des maladies virales, les bacterial infections et divers types de toxines, le gouvernement s’est tourné vers des experts internationaux disposant d’équipements spécialisés.

(A book : Namibia : an épidémie a tué plus d’une centaine d’hippopotames in 2017.)

To coordinate the distribution and analysis of echantillons, the Faune Sauvage department contacted Kathleen Alexander, professor of fauna conservation at Virginia Tech aux États-Unis. Alexander co-founded CARACAL, an institut de recherche au Botswana who a pu collaborator avec le gouvernement par le passé. He consulted experts at foreigners and, through the intermediary of CARACAL, organized the methods of shipment, testing, and analyzes of échantillons.

Alexander soutient l’enquête et les conclusions du gouvernement, affirmant qu’elle n’a jamais vu «aucun autre gouvernement investir autant en ressources humaines et en argent pour s’assurer qu’un événement de mortalité massive chez des animal sauvages fasse l’ objet d’une enquête aussi complète’.

The laboratoires impliqués dans l’enquête recognize toutefois that the qualité et la quantité des échantillons qu’ils ont reçus étaient faibles.

Chris Foggin, a veterinarian at the Victoria Falls Wildlife Trust, a conservation group established in Zimbabwe, asked for tissue analysis, and declared that certain étaients étaient de si mauvaise qualité qu’ils étaient “useless”. D’autres échantillons, coming from an eléphant que a dûtre euthanasia car il présentait des symptômes, étaient de meilleure qualité, mais il n’est pas certain qu’ils soient représentatifs de la mortalité globale. Foggin remains skeptical about the official diagnosis of the government.

Johan Steyl, veterinary pathologist at the University of Pretoria, in Afrique du Sud, also received from tissue stains. Well, I have refused to give details, invoking the secret profession, the increased tests allow the exclusion of cyanobacterial toxins that affect him, according to a scientist who is aware of these conclusions, and who prefers to keep anonymity. car il n’était pas implied dans l’enquête. Ces tests ont également exclude l’encéphalomyocardite, a viral infection that was transmitted by rongeurs et qui a tué 64éléphants dans le parc national Kruger d’Afrique du Sud au début des années 1990, according to Roy Bengis, former vétérinaire d’État en chef du park

Some laboratories have not found direct evidence that neurotoxins from cyanobacteria have affected elephants. For cella, il faudrait analyze les tissus cérébraux deséléphants morts in order to detect neurological damages, explains Gosden of the University of Liverpool, more «the beer liquefied three quickly at the temperatures of Botswana».

Without brain tissue to be analysed, the prochaine logical stage is to analyze the cyanobacteria and the toxins that they produce in the water and the sun.

Alexander et CARACAL ont sent a quarantine of ces échantillons aux Food and Drug Assurance Laboratories, également à Pretoria. More than a series of adventures are ensuing: many recipients in the container of the chantillons are brisés pendant le transport, et certains n’étaient pas correctly étiquetés et n’indiquaient donc pas la bonne source de chaque échantillon, according to Azel Swemmer, la guideline technique des laboratories. On the other hand, the available funds do not allow the tester to have a quart des échantillons, it needs it.

Mais, dans l’ensemble, l’effort s’est avéré plutôt vain : the principal théorie d’Alexander était that anatoxine-a, une neurotoxin puissante et rapide produced by cyanobacteries, était était responsible for decades, explains Swemmer. More than the FDA Laboratories do not have the capacity to test the type of neurotoxin produced by the cyanobacteria, a point that seems to be able to do so by the communications, according to the e-mails between CARACAL and the laboratory examined by National Geographic.

Pourtant, certains échantillons indicate the presence of other toxins from cyanobacteria. Swemmer n’a pas donné de détails sur les résultats pécifiques, invoking the secret professionnel. She pointed out that it would be difficult to draw the definitive conclusions, compte tenu du petit nombre d’échantillons et du manque de rigueur dans leur traitement.

Alexander n’est pas d’accord avec l’evaluation de Swemmer. « Les échantillons ont été correctly transportes, et expédiés aussi vite que possible, activities que sont particularly difficiles dans des endroits eloignés en plein milieu d’une pandémie », dit-elle.

MALGRE DE NOUVELLES PREUVES, L’INCERTITUDE DEMEURE

While in the absence of evidence showing the presence of neurotoxins from cyanobacteria in the excretions of tissue brains and water, Reuben affirms that there are other possibilities on these issues. Selon lui, les étourdissements, la fatigue et la difficultyé à marcher des eléphants étaient des facteurs importants indicate that neurotoxins étaient well the cause of leur mort.

Il reconnaît néanmoins que des questions remaining sans réponse. Selon lui, le gouvernement examine de plus près «good name of the questions which ont été soulevées au cours de l’enquête», et notamment celles que concerning les raisons pour lesquelles les eléphants sont les seuls à voir été touchés.

At the Queen’s University of Belfast, in Northern Ireland, a multidisciplinary team of researchers has received a grant in October 2020 for workers with the department of Faune sauvage et des local researchers in order to determine the cause. The project was completed in December, and Eric Morgan, a veterinary epidemiologist responsible for the initiative, affirmed that the results were not conclusive.

He believed that the eléphants aient ceased to die une fois les points d’eau asséchés suggest an agent pathogène d’origine hydrique. A satellite analysis of the region, published in November 2021, which includes a picture without a previous proliferation of cyanobacteria in the Okavango region in light of the deaths of the elephants, provides a supplementary source for the theory.

More l’analyse para satellite ne montre neither the souche de cyanobactéries present, nor the toxins that they released (le cas échéant), nor the quantité à laquelle les eléphants ont pu être exposés, explains Keith Lindsay.

Il s’agit tout de même de l’une de l’état-Libre, à Bloemfontein, in Afrique du Sud, who did not participate in the enquete.

Les éléphants sont morts après a period of « renouvellement des eaux », the saisonnier mélange des eaux caused by the changes of vent and temperature. Les vents que ont soufflé sur le Botswana vers le mois d’october ont dû remuer les points d’eau chargés de déchets animaux, also create an ideal environment for the development of cyanobacteries, explains Oberholster. Since the temperatures are cold in March, the cyanobacteria have begun to decompose, releasing toxins and causing the elephants who buvaient dans ces sources.

The eléphants ont peut-être été particularly exposés car les cyanobactéries decomposées peuvent rester en suspension dans l’eau suite au mélange, ou descendre à des profondeurs où les eléphants puisent l’eau lorsqu’ils boivent, ajoute-t-il. Cette idée corresponds to the initial theory of the département de la Faune sauvage du Botswana, to know that les eléphants, contrairement à d’autres animaux, boivent sous la surface, où ils peuvent donc ingérer les neurotoxines.

Les eléphants peuvent occasionnellement aspirer l’eau de zones plus profondes lorsqu’ils s’éclaboussent et se roulent dans l’eau, poursuit Lindsey, mais pas lorsqu’ils boivent. De plus, d’habitude, les points d’eau ne subissent selon lui pas le même type de mélange saisonnier que les lacs et other grands plans d’eau.

PREPARATION AND SURVEILLANCE

If the cyanobacteria are at cause, it is not essential to determine the exact toxin they are releasing to prevent future damage, explains Oberholster. As it is, the areas infested with cyanobacteria doivent être clôturées et surveillées régulièrement, particularly during the periods of renewal.

More l’immensité du delta de l’Okavango rend la surveillance de chaque source d’eau particulièrement complicated. It is difficult to prepare for the scenarios also complexes, but Alexander advises to carry out analyzes in order to prevent those potential sites of proliferation of some, and former local experts who can react more quickly.

Many experts are concerned about the fact that a new mortality may arise at any time, particularly if the neurotoxins of cyanobacteria are well-causing this situation. Le réchauffement des températures, les serious sécheresses et l’intensive utilization d’engrais ont favorisé the proliferation des algues dans le monde entier.

Selon Beasley, the government devrait se préparer, notamment en établissant des relations actives avec plusieurs laboratories de toxicology et en investissant dans des technologies, y compris des drones, des hélicoptères et des tools spécialisés destinés à percer le crane d’eléphant, par exemple .

For Okori et d’autres, it is also crucial to constitute a multidisciplinary team of experts capable of meeting quickly in cases of urgency.

« Surtout lorsqu’il ya un ou deux décès, il faut les surveiller, car ce sont des indicateurs de changement dans l’environnement », explains Okori. Agir uniquely lorsque l’ampleur de la mortalité est énorme, comme il le soupçonne dans cette situation, est une stratégie dangereuse.

Ce message “ne concerne pas seulement le Botswana”, dit-il. « C’est un message pour nous tous ».

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.