Skip to content

Selon une enquête, Vladimir Poutine aurait un cancer de la thyroïde, mais devrait en guérir – rts.ch

Des rumeurs sur l’état de santé by Vladimir Poutine evokes a cancer. Le président russe est-il vraiment malade? With the help of a Russian college, the journalist Régis Genté tried to verify him. Il detail sold to the RTS the results of are enquête of him, published by Paris-Match jeudi.

The santé des Dirigants is a subject toujours complicated, it seems that the faut mettre in regard to the right to the private life, the medical secret, and the public interest. Mais dès lors qu’une maladie peut avoir un impact sur les affaires de l’Etat, elle devient l’affaire de tous.

Dans le cas de Vladimir Poutine, the lancinating rumors from Moscow after several weeks of cancer. Deux journalistes, le Russe Mikhaïl Roubine et le Français Régis Genté, ont tenté de démêler le vrai du faux. Leur enquête, published by the hebdomadaire Paris-Match, reached the conclusion that the Russian president suffered from thyroid cancer.

Urines et seals de Poutine collectées

“Nous mettons les précautions de rigueur tout de même, puisque cette maladie est niée par l’entourage de Vladimir Poutine”, précise d’emblée Régis Genté vendredi dans Tout un monde.

Les déjections de Vladimir Poutine, ses seales et ses urines, sont systématiquement collectées par des agents russes lorsqu’il est en déplacement à l’étranger, in order to allow aux services de sécurité des pays hôtes de les analyser

Régis Genté, journalist

“Plusieurs sources très sérieuses m’ont confirmed that, after au moins 2017, the déjections of Vladimir Poutine, ses seles et ses urines, sont systématiquement colléées par des agents russes lorsqu’il est en déplacement à l’étranger, fin de ne pas Permettre aux services de sécurité des pays hôtes de les analyser et d’y découvrir, par exemple, les medicaments qu’on lui administrastre”, détaille-t-il.

Des visits de spécialistes du cancer de la thyroïde

The journalist pointed out that the enquete reprimanded him in part celle published on April 1 by the Russian Proekt investigative media, who donne d’autres eléments très convaincants sur ce cancer de la glans thyroïde dont souffrirait Vladimir Poutine, notamment grace à long Travail de consultation du registry des marchés publics russes.

Vladimir Poutine is frequently mis en scène sur le dos d'un cheval. [AP Photo/ RIA Novosti, Alexei Drizhinin - Keystone]Vladimir Poutine is frequently mis en scène sur le dos d’un cheval. [AP Photo/ RIA Novosti, Alexei Drizhinin – Keystone]“The Moscou clinic that suits the highly responsible Russian policies to pass the public contracts with four hotels in Sotchi, south of the Russie, or Vladimir Poutine passes the beaucoup of temps. Proekt a traqué les médecins que descendent dans ces hôtels lorsque le président s’y trouve”, explains Régis Genté.

“Or, for the fortnight of médecins who are coming regularly, with retrouve des spécialistes du dos, it seems that the president russe has probably failed a mauvaise chute de cheval il ya 15-20 ans et qu’il a des gros problèmes du dos. Mais on y trouve aussi de nombreux cancérologues et autres spécialistes du cancer de la thyroïde. Pourquoi le suivraient-ils s’il ne souffre pas de ce cancer précisément?”

A cancer that sleeps well

Difficile toutefois de savoir où en serait la maladie de l’homme fort du Kremlin. “On a des indices: le fait qu’il reçoive souvent ses hôtes, que ce soient de Dirigants étrangers ou ses propres ministers, au bout de tables très longues pourrait être le signe qu’il a système immunitaire affaibli”, analyzed the journalist .

Vladimir Poutine avait notamment reçu Emmanuel Macron en février dernier au bout d'une très longue table. [Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP - Keystone]Vladimir Poutine avait notamment reçu Emmanuel Macron en février dernier au bout d’une très longue table. [Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP – Keystone]Mais Régis Genté rappelle ensuite that cancer of the thyroïde glans sleeps well. “Nous racontons d’ailleurs une scène dans notre article où Vladimir Poutine visit a specialized medical center dans ce domaine et demande a chef s’il est bien vrai que l’en guérit dans 95 à 98% des cas.”

“Donc je crois qu’il ne faut pas se laisser importer par des publications que, ces derniers jours, posent la question de sa mort possible. Rien n’indica que nous en sommes là. Mais c’est un sujet à suivre de près , alors that Vladimir Poutine aura septante ans l’automne prochain”, concluded Régis Genté.

Dialogue: Eric Guevara-Frey

Web adaptation: Victorien Kissling

Leave a Reply

Your email address will not be published.