Skip to content
Home » Près d’a million people confronted the faim alors que la sécheresse ravage la Somalie

Près d’a million people confronted the faim alors que la sécheresse ravage la Somalie

Neglected in light of the war in the Ukraine, the humanitarian crisis in Yémen and the conflict in Éthiopie, Somalie is confronted with one of her deadly fathers after four decades.

Près d’a million people ont quitté leur foyer à la recherche de nourriture, d’eau et d’aide humanitaire dans les villes et les grandes villes.

Dolow, une ville frontalière de la région de Gedo, dans le sud-oest de la Somalie, qui a accueilli des milliers de familles déplacées por la sécheresse de 2011, reçoit chaque jour des centaines de personnes touchedées par la sécheresse, certaines parcourant jusqu’ 300 kilometers (186 miles) by foot or by horse. des ânes.

Farhiyo Ahmed et ses sept enfants ont quitté the ville d’Ufurow et ont atteint a camp of displaced persons à l’intérieur du pays (PDI) à Dolow, a voyage that lasted 18 days.

She declared to the Anadolu Agency that the security has devastated the city, sa petite ferme et son bétail.

« Je suis venu ici parce que nous avons perdu tout ce que nous avons et je n’ai pas trouvé d’autre moyen de nourrir mes enfants. More to come ici n’a pas été une tâche facile. Je suis venu ici il ya sept jours et je n’ai reçu aucune aide humanitaire jusqu’à present, »dit-elle.

She declared that the inhabitants of the camp were in a three-difficult situation because they were neither open, nor nurture, nor eau, sans parler de l’accès à l’éducation.

The great name of people who attend Dolow à la suite de la sécheresse, qui a frappé 90% du pays et touché la moitié de sa population, sont des femmes et des enfants.

Muhibo Ali Hilowle, 57 years old, mère de neuf enfants, declared to the Anadolu agency in the camp of displaced persons in Dolow that she never avait vu une sécheresse aussi grave que celle-ci de toute sa vie.

She said that ses enfants ont faim et qu’elle est très inquiète.

« As long as I’m an adult, I’m more suited to my management than to buvant beaucoup d’eau, more to the children than me. Ils n’ont pas mangé after au moins deux jours. »

Saruuro Bishaar Abdi is a nouveau venu dans le camp. She went to Raahole, a town in the Baay region.

Elle dit avoir marché pendant une semaine pour atteindre le camp avec ses 10 enfants. « La sécheresse a tué tout mon bétail, que était notre seul moyen de survivre et de nourrir mes enfants. Alors quand ils sont tous morts et que je n’ai pas pu trouver de travail, j’ai decided to come ici pour avoir une vie meilleure, «, declared Abdi.

Ali Abdikarim, a father of quatre enfants who was in the town of Luuq, à huit heures de route de Dolow, declared that a ami lui avait dit that the humanitarian agencies assist the personnees touchedées por la sécheresse, mais que les n ‘avaient reçu aucune aide jusqu’à present.

Sacdiyo Yacqub, 27 years old, mother of five children aged a year, declared to the Anadolu agency in pleasurable that her and her children are coming after a week.

« Nous n’avons rien. Il n’y a pas d’emplois. Il n’y a pas de nourriture, d’eau courante, de toilettes ou d’abris, quoi que ce soit. J’ai gardé la tête haute, mais c’est insupportable. Nous n’avons pas mangé depuis huit jours, sauf ce que nos voisins envoyez-nous et les restes », at-elle ella dit ella.

Visited

The special envoy of the Somali president for the response to the security and human questions, Abdirahman Abdishakur Warsame, and the Humanitarian Coordinator of the United Nations for Somalie, Adam Abdelmoula, recently visited the camp and threw the sonnette d’alarm at disant qu’il s’agissait de la pire sécheresse de mémoire récente in Somalie.

Warsame, who spoke to AA in a camp of displaced persons in Dolow, declared that the Somalie and the international communauté doivent travailler ensemble pour éviter la famine et aider les familles touchedées par la sécheresse et a appealed to an urgent humanitarian intervention.

« J’ai voyage dans différents endroits et villes pour voir l’effet que la sécheresse a eu sur les gens. Il ya une semaine, j’ai visited Buloburde. Avant cela, Baidoa, et maintenant je suis à Dolow pour voir la situation des personnes touchedées ici, »il a dit.

Warsame a déclaré que sa responsabilité était d’organiser et de travailler avec les humanitaires pour lever toutes les restrictions.

He said that the camps of displaced persons in Dolow are paroxysmal in a humanitarian crisis and that they are temps to act to avoid famine.

Abdelmoula declared to AA that the Somalie knows her pire sécheresse de mémoire récente.

«Les persons qui vivent ici sont arrivées ces derniers jours et ces dernières semaines et vivent depuis sans aide humanitaire», at-il déclaré.

perte humane

Lorsque AA posed the questions about the human rights due to the prolonged devastation, Warsame declared that the Dolow authorities were willing to say that 60 people were dead.

Abdelmoula declared that the Somali districts are desperately confronted with the conditions of famine and that 366,000 people in the country will die this September if the humanitarian aid is not reinforced as much as possible.

I noted that 7.1 million Somaliens – due to the reason for the population of the country – are on the side of humanitarian aid and that 1.5 million children suffer from severe malnutrition. «Si nous n’agissons pas maintenant, des milliers de personnes mourront, et tout retard n’est pas une option pour sauver immédiatement des vies», at-il déclaré à AA.

Impact sur la santé

Dr Mamunur Rahman Malik, chef de mission and representative of the World Health Organization (WHO) for Somalie, declared to AA that the health consequences of the disease caused the alarming pains and souffrances of people.

“If we don’t donnons pass the priority to the santé in terms of elargissement de l’accès aux soins de santé d’urgence et au vital support, les gens finront par mourir de maladies”, at-il déclaré.

He said that because of the secheresse and the situation similar to famine in Somalie, it is already toujours une “maladie entre la faim et la mort et entre la malnutrición et les maladies”.

“We think that the gens mourront de maladies plus que de faim si nous ne protégeons pas leur santé”, at-il declared, adding that the people in raison of the situation d’insecurité alimentarire were more vulnerable to maladies et à la malnutrition car Leur capacité to prevent infections will be feasible. .

« Nous devons protect the santé of vulnerable people pour sauver leur vie de causes largely évitables. Nous constatons un elevé de cas de choléra, de maladies diarrhéiques aiguës, de pneumonie et de rougeole parmi ces personnes vulnérables touchées par la sécheresse », at-il déclaré. added.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *