Skip to content

One week in Royan : Arnaud Chaillé-Chaillé, le professionnalisme sans flonfon

Courses / 24.02.2022

Cette semaine, Christopher Galmiche, notre spécialiste ès-obstacle a mis le cap vers la Charente-Maritime et le pays royannais. From bon matin, il a chaussé ses bottes pour aller à la rencontre des entraîneurs que font la fierté de cette région. On those days of the réouverture d’Auteuil, he discovered the quotidien de ceux qui brillent régulièrement dans les meilleures courses d’obstacle. Après François Nicolle et Augustin de Boisbrunet, c’est avec Arnaud Chaillé-Chaillé qu’il avait rendez-vous, avant de conclure avec Guillaume Macaire et Hector de Lageneste.

By Christopher Galmiche

The rendez-vous is set at 7:15 a.m. for the first lot. After crossing a part of the Forêt de la Coubre, être passé devant le zoo bien dormi à una heure matinale, l’hippodrome de Royan est en vue. Il ne faut pas surtout pas rater la petite allée qui mène aux écuries d’Arnaud Chaillé-Chaillé et de Guillaume Macaire et Hector de Lageneste que font face. Il fait encore nuit lorsque nous nous garons sur le parking de ces trois entraîneurs, mercredi matin. Les jockeys et cavaliers d’entraînement arrivent et remplissent le parking in a dizaine de minutes.

Arnaud Chaillé-Chaillé is at their bureau. Le program est grand ouvert avec quelques annotations au crayon de papier. Mais déjà, le bruit des sabots des chevaux composant le premier lot se fait entendre. Il est temps d’aller à la piste. Un certain Philippe Sourzac nous rejoint. Pour les novices: il a marqué une époque à Auteuil. D’abord avec Guillaume Macaire, avec lequel il a enlevé le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) avec sandstone (Brezzo), puis avec Arnaud Chaillé-Chaillé pour lequel il a notamment I mounted the championne Karly Flight (Mansonnien) ou encore Cyrlight (Saint-Cyrien). Philippe Sourzac is notably the co-owner of Monphi (Shantou), récent troisième sur les haies de Mont-de-Marsan. L’occasion d’échanger sur la coursemontoise in allant à la piste. Le jour se lève lorsque the first lot “stampillé” Chaillé-Chaillé fouled the sable des pistes d’entraînement royannaises. Une grande partie des chevaux porte le traditionnel bonnet. Les chevaux du premier lot travaillent sur le plat et sur les obstacles, en haies pour la plupart, ou en steeple pour certains. Au loin, on understand le bruit de l’océan. I patronize them yeux rivés sur ses pensionnaires of him. Au retour du travail, chaque cavalier débriefe rapidement avec le boss alors que les chevaux récupérèrent.

Quatre lots d’une vingtaine de chevaux chacun vont s’exercer tout au long de la matinée. Et il ya du lourd: Hawaii du Berlais ** (Marthaline), Theme (Sidestep) or encore Latino des Isles (Martiline) passent sous nos yeux. From quoi rêver to the reprise d’Auteuil. « On a hate! » comme nous l’a dit Arnaud Chaillé-Chaillé à notre arrivée. Ces quatre lots sont entrecoupés par des pauses avec des proprietaires venus voir leurs chevaux, ou avec des coups de téléphone d’un célèbre entraîneur-driver… Une sorte de troisième mi-temps que rend ces moments d’entraînement conviviaux. Il est 13 h passées et l’entraînement est sur le point de se finer.

At the end of the troisième matinée cette à l’entraînement à Royan, on croit avoir la recette qui fait le succès des professionnels locaux. Evidemment, il ya les chevaux. Of beautiful models and beautiful origins. Mais pour les avoir, il faut maitriser les autres eléments de la recette de la victoire : une organization parfaitement calculée, un competent personnel, along with the jockeys present in the morning like Pierre Dubourg, Tristan Lemagnen or Florent Bayle, a man of recognized confidence ( François Pamart) pour ce qui est d’Arnaud Chaillé-Chaillé, de bonnes pistes et un travail adéquat pour chaque cheval.

Hawaii du Berlais attends the 20th of March

Mercredi matin, nous avons vu 80 chevaux s’exercer sous l’œil d’Arnaud Chaillé-Chaillé. Parmi eux, il y avait de nombreux eléments de qualité dont Hawaii du Berlais ** (Martaline), meilleure femelle de sa promotion, invaincue et lauréate du Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2), Theme (Sidestep), winner of the Prix Renaud du Vivier (Gr1), Neli Has (Kapgarde), deuxième du Prix Sytaj (Gr3), Ideal of Chaillac (Jeu St Eloi), un elément très prometteur, ou encore Ain’t Got Wings (Marthaline). Leur mentor nous indicated quant à leur programme: « Nous n’avons pas trop le choix avec elle. She will run the Prix d’Indy (Gr3) on March 20. She had a bon hiver. She is a group that prepares well and is willing. She pris un peu de force. Thélème va faire le printemps en haies, puis nous verrons ce que nous ferons à l’automne in function of the façon dont are first semester of her sera passé. Idéal de Chaillac ira en steeple, discipline dans laquelle il pourra s’exprimer au mieux. Neli Has n’a pas un program facile au vu de ses gains de el. You pourriez la revoir dans le Prix Spumate (L) et nous pourrions viser le Prix Sytaj (Gr3) à l’automne. Ain’t Got Wings pourrait s’orienter, lui, vers le steeple. Heloy Delabarriere ** pourrait renter en haies et courir le Prix William Head (L). Ensuite, nous aviserons. »

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.