Skip to content
Home » IN IMAGES. Cherbourg : « Ferme dans la ville », an event vachement étonnant au pied des immeubles

IN IMAGES. Cherbourg : « Ferme dans la ville », an event vachement étonnant au pied des immeubles

Les eleveurs participant aux concours viennent uniquement de Cherbourg, des Pieux, de la Hague et du Val de Saire.
Les eleveurs participant aux concours viennent uniquement de Cherbourg, des Pieux, de la Hague et du Val de Saire. (©Sixtine BOYER/La Presse de la Manche)

« Dans la ferme de Mathurin, hiya hiya ho ! » avait presque-t-on envie de chanter sur la plaine de jeux du Boulevard de l’Atlantiquea Cherbourg-en-Cotentin (Manche), des 10 hours du matin EC mercy 24 august 2022. Âne, vaches et moutons se sont déplacés jusqu’aux Provinces pour l’“Ferme dans la ville” event.

Cette année, pas de stand aviculture, because of the bird gripnor of chevaux mais une journée placée sous le thème « Agriculteur : jardinier du bocage ».

The fete n’en était pas moins réussie: plus d’une centaine d’animaux ont été compares suivant des critères très précis. Le matin, les spectateurs ont pu attend au concours d’ovins de race roussin de the hague during lequel 57 moutons étaient en lice. Tandis que l’après-midi avaient lieu les deux concours des 55 vaches de races Normande et prim’Holstein.

Unite urban and rural areas

Lorsque Jean Avoyne to this president of the société agricole de Cherbourg il ya vingt ans, il a dit aux agriculteurs : « Vous m’avez elu, maintenant il faut que ça change ! » Grâce au soutien de son maire et grand ami Bernard Cazeneuve, who described him as « le trait d’union entre les urbains et les rural », Jean a choisi de changer le lieu du concours et de l’organiser en ville. One fois le project chiffré et réfléchi, Bernard Cazeneuve l’a accepted “en trente secondes”, confides Jean Avoyne fiercely. Aujourd’hui, les urbains viennent écouter et I will understand what happens in the campagnes.

« Un eleveur qui a de bons animaux chez lui sait comment juger. »

Pour gagner, la vache doit avoir des bonnes pattes, des bonnes mamelles et quatre beaux trayons, le tout devant être parfaitement équilibré. Ces critères sont notés en points, auxquels s’ajoutent les points correspondant à leur production de lait, calculés dans l’année. The result allowed to establish a champion for section and happiness are eleveur.

From cette manière, les eleveurs gagnent en reconnaissance et en visibilité sur leur elevage. Mais pour eux, participer à ce genre de concours, c’est surtout faire parler la passion. C’est être animé par « l’amour du concours et de la race normande », confides Nicolas Massieu, double gagnant du prix de bande, où quatre vaches les plus homogenenes possible doivent être présentées, et du prix d’elevage où les cinq vaches doivent être nées chez l’éleveur.

Des animations pour les enfants

«Ça fait plaisir à voir, on n’a pas ça souvent», observe Maéva et Logan, qui habitent dans les immeubles juste au-dessus. Pendant ce temps, les enfants pouvaient jouer dans les three inflatable structures Mises à leur disposition ou évoluer avec leurs parents à travers les différents stands qui complétaient la fête.

Between animals, pesée d’une vache stand, apiculture, production d’apéritif normand or même quiz à propos du bocage, il y en avait pour all les goûts. «Mon préféré c’était le nâne! », Explain Pierre, accompanied by ses deux sœurs of him. Leur maman raconte qu’après des vacances à la montagne, c’est étonnant pour eux de ne pas voir ces animaux dans leurs lieux de vie naturels.

Videos : at the moment sur Actu

After deux ans de pause, les familles comme les eleveurs étaient heureux du return de cette « Ferme dans la ville ».

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu. In one click, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *