Skip to content

François chez les autochtones du Canada, fouler des terres traumatisées

Ces dernières années, au fur et à mesure que des sépultures d’enfants ont été découvertes dans des pensionnats autochtones aux quatre coins du Canada, le monde découvre le traumatisme d’une population qui a souffert pendant des décennies d’un système visant à « tuer l’indien au sein de l’enfant’. C’est sur des terres martyrisées that Pape François performs a penitentiel pèlerinage, du 24 au 30 juillet.

Marine Henriot – Special Envoy to Edmonton, Canada

In 1990, chef Phil Fontaine, of the Assembly of the Premières Nations, created the abcès et dénonçait pour la première fois publiquement les cas d’abus dans les pensionnats autochtones gérés par le gouvernement fédéral canadien, soutenus par l’Église catholique. Dans le courant des années 2020, les découvertes de sepultures de centaines d’enfants aux abords de ces établissements ont provoked a vague d’indignation et éveillé l’opinion canadienne et mondiale aux réalités des communautés autochtones du Canada. «On passe depuis quelques années d’une très grande ignorance et indiférence de la population canadienne à l’égard des autochtones, à une ouverture», states Jean-François Roussel, chercheur rattaché à l’Université de Montréal, anthropologue et spécialiste des cultures autochtones.

C’est donc une traumatisée population que le Pape François vient rencontrer sur leurs terres en cet été 2022. Une violence vécue dans les pensionnats, qui traversent les générations. «Certain autochtones ont decided de couper les ponts avec leurs familles, avec la communauté, parce que c’est trop difficile, poursuit Jean-François Roussel, d’autres n’ont jamais compris por leurs parents démontraient si peu d’amour, et l’insécurité is reproduced between generations. Il est très difficile de composer avec cette histoire-là, avec des reflexes que finement l’on ne pas très bien understand». D’autres encore, n’avaient pas les mots pour parler de ce qu’ils subissaient: «Il ya la honte et la colère retournée contre soi-même»explain l’anthropologue.

Être autochtone et catholique

L’Église catholique entretient des relations avec les populations autochtones du Canada depuis le XVIIe siècle. In 1998, the Conseil autochtone catholique du Canada was created at the sein de la conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) to offer information and recommendations on the propos des communautés autochtones and also debut a chemin de guérison.

In 2009, lors d’une audience exceptionnelle, Benoît XVI received des représentants autochtones en privé, le Pape bavarois avait alors fait part de ses regrets pour le rôle de l’Église dans l’assimilation forced des enfants autochtones: «Le Saint-Père expressed his regrets for the angst caused by the deplorable conduct of certain members of the Église and offered his sympathy and solidarity dans la prière. Sa Sainteté from him to souligné that you manage them d’abus ne sauraient être tolérés dans la société», detail le communiqué de presse du Saint-Siège à l’époque.

The Canadian Church of the United States officially presented its excuses in September 2021, six months later it announced the creation of a fund of 30 million dollars to finance different projects of reconciliation across Canada. Au printemps 2022, receiving more than 150 members of a delegation autochtone venue au Vatican, François faisait part of son honte et son indignation of him: «For the deplorable conduct of the members of the Catholic Church, I demand pardon from Dieu et je voudrais vous dire du fond du cœur: je suis vraiment affligé».

Aujourd’hui, peut-on lire sur le site official des organisateurs nationaux de la visita papale, «The Catholic Church to the responsibility of taking authentic and significant measures to accompany the indigenous people of the country over the long chemin of management and reconciliation».






L’église du Sacré Coeur des Premières Nations. to Edmonton, au Canada

Elder Fernie Marty is still in the Church of the Sacré Cœur des Premières Nations, the accueillera Monday 25 July le Pape pour sa premiere journée à Edmonton. Cet homme solaire, à la queue de cheval et au regard profond, se définit comme catholique et autochtone. Né à Edmonton, il appartient à la Première nation Papaschase, «Je me sens benis de vivre dans ces deux mondes», nous dit-il lors des derniers préparatifs pour accueillir François, «I am sure that you are baptized at my birth, and the family of my mother is sure that I am still proche de nore culture autochtone. J’ai pu mélanger ces deux cultures dans lesquels je suis né».

According to the dernier grand recensement canadien réalisé in 2011, 36% of autochtones dissent catholiques and 31% affirmaient n’appartenir à aucun religious group. Un recensement non obligatoire, nuance cependant Jean-François Roussel, «the ensemble des chercheurs s’accordent à dire que ce recensement n’est pas très trustworthy», but there is currently one of the six statistical tools available to determine the proportion of Catholics who are autochthonous: «La foi catholique remains an important reference for the autochtones communautés et dans la mémoire familiale. Il ya une existential dimension de la foi chrétienne, un attachement au Christ avec les forms communautaires locales».

For ailleurs, if certain autochtones ont l’impression d’avoir été trahis par l’Église, le respect du choix des persons et la liberté religieuse sont très valorisés dans la culture autochtone.

Elder Fernie Marty, from the Première nation Papaschase, prêt à accueillir François

Attachment to the land

The land is intrinsically attached to the loi sur les Indiens of 1876. Cette même terre sur laquelle ont été érigés les 139 pensionnats, cette même terre confiscated by the Canadian federal government, divided into reserves «pour régler le problème indien”, explains Jean-François Roussel. In addition, although Alberta is the traditional territory of the First Nations, the 138 reserves do not represent more than 1% of the total area of ​​the province, as well as the members of the 47 First Nations of Alberta .

Des réserves gérées avec des textes humiliants. Certains stipulent par exemple que ces territoires spoliés ne doivent pas mesurer plus de 2.6 km carrés pour chaque famille de cinq personnes. De nombreuses générations d’autochtones ont grandi sur des terres convoitées, confiscates, “the land is linked to a souffrante experience”, explain l’anthropologue, «les pensionnats ont été créés pour transform la mentalité des enfants, pour extirper ce rapport à la terre et en faire des Canadiens bien comme les autres, qui se mêlaient aux autres Canadiens».

In short, la terre également représente la mère nourricière, abris des bisons, source de nourriture et base du nomadisme, avant leur progressive disparition et l’arrivée de la famine dans certaines régions. «Oui j’ai entendu les excuses du Pape à Rome, et elles furent essentielles, mais c’est beaucoup plus important précisément ici, car c’est là que tout est arrivé. Je ne sais pas à quoi ressemble guérison dont on parle, mais quoi qu’il arrive, je suis prêt à la suivre!», concluded Fernie Marty.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.