Skip to content
Home » Féministe, écolo, engagée pour la cause animale… Qui était la peintre Rosa Bonheur?

Féministe, écolo, engagée pour la cause animale… Qui était la peintre Rosa Bonheur?

What connaît-on de Marie-Rosalie Bonheur, alias Rosa Bonheur? Peu de choses, dehors de son nom de ella, celui d’une rue, d’une école, d’une buvette… Ou peut-être sa statue de la planté dans a Jardin public à Bordeaux, sa ville natale de ella. Pourtant, l’artiste fut en son temps more famous than Monet or Renoir. She l’une des peintres les plus vendues, aussi. Une star qui, avant de le devenir, « avait compris les enjeux du marché de l’art, s’entourant des meilleurs marchands qui négocièrent ses toiles à prix d’or », explains Sophie Barthélémy, director of the Musée des Beaux-Arts de Bordeaux who will consecrate an exciting exhibition in collaboration with the Musée d’Orsay*.

À LIRE AUSSI : À Paris, a French retrospective premiere consecrated to the artist tchèque Toyen

From her prolixe production composed of milliers d’œuvres, the museum and the choice of presentation that « le meilleur »: soit 200 paintings, designs, sculptures… L’histoire de Rosa Bonheur, c’est d’abord celle d’une petite-fille de notables qui héritera de ses parents artistes sa passion pour la painting. C’est aussi l’histoire d’un traumatisme qui changera le cours de son existence de ella: la disparition de sa mère de ella, morte d’épuisement, became a couturière pour elever ses quatre enfants de ella après avoir été abandonnée par son mari her. La petite Rosa n’a que 11 ans. For her revenge, she promised to become rich and never be married, because she depended on a man.

More than this is the female icon who is employed to promote sans militer the emancipation of women who will retain it. « Féministe, she fut par ses choix de vie, qu’elle mena en femme libre, vivant de son art, achetant un château à Thomery (Seine-et-Marne) où elle constitute a sorte de matrimoine, entourée de sa compagne Nathalie Micas , after Anna Klumpke who became the legatee of the universe », explains Sophie Barthélémy. De son de ella père de ella saint-simonien de ella, partisan de l’égalité entre les sexes, Rosa Bonheur avait reçu une éducation très progressiste.

Engagement for the animal cause

Ce qui nous émeut ici, c’est cet engagement pour la cause animale qui ponctue chacune de ses toiles. A passion that arose, well before his affiliation with the SPA created in 1845, since then in the Entre-deux-Mers, on the banks of the Garonne. Deserting the banks of the school, she prefers to let the champs run with the little peasants. More devant son chevalet de ella, la petite ella a du talent et il faut l’encourager, estima le père de la que lui lance le défi de dépasser Madame Vigée-Lebrun. « Deviendrais-je célèbre en peignant des animaux? », the 12-year-old fillette questions. Elle fera mieux, redonnant ses lettres de noblesse au genre animalier, considéré comme mineur et réservé jusqu’ici aux hommes.

À LIRE AUSSI : Suzanne Valadon, premier portrait of la femme moderne

At 23 years, she released her first medal at the Salon de Paris pour son Labourage. She knows that she personally knows the different bovine races that she has observed, studied, avant de les immortaliser dans des tableaux, devenus de précieuses sources documentaires pour les vétérinaires. « She rendait jusque dans les abattoirs pour témoigner de la souffrance animale », details Sophie Barthélémy. dance Le Laborage nivernais, who wears a médaille d’or au Salon de 1848, on aperçoit des attelages de boœufs, exténués, les babines baveuses, le pelage ensuit de gouttelettes. dance I marched aux chevaux« they are grand chef-d’oeuvre », comme elle dit, qui l’imposera sur le marché anglais, ils se rebellent, fougueux. « She s’était donné pour mission de leur rendre leur dignité », souligne la commissaire.

Il faut les voir dans ses immenses formats, arise devant nous, more réels than ever. Ici, a majestic cerf, Roi de la forêt. Là, un couple de lions avec ses lionceaux. Pour elle, ils sont aussi dignes d’intérêt que les hommes et comme eux, ils possèdent une âme qu’il faut révéler. « Refusant toute hiérarchie entre les espèces, elle s’affranchira de l’anthropocentrisme », explains the commissaire. Pas de sentimentalisme sous son pinceau de ella, elle les montre dans leur individualité, leur singularité, attentive à l’expression de leur regard. « L’œil n’est-il pas le miroir de l’âme pour toutes les créatures vivantes? », se répète-t-elle, trying to sonder leur psychologie. « If Rosa Bonheur semble si actualle, c’est parce ses réflexions sur le vivant et l’environnement entrent in résonance avec nos préoccupations », acknowledges Sophie Barthélémy. Rosa Bonheur, an ecologist avant l’heure.

Rosa Bonheur (1822-1899), at the Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, on September 18, 2022. Puis, from October 18, 2022 to January 15, 2023, at the Musée d’Orsay, in Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *