Skip to content

Fair of Nîmes : dans les pas de Léa Vicens à l’entraînement

Avant la course de ce lundi matin, the rejoneadora Léa Vicens fait travailler ses chevaux. Sous l’oeil expert by Lucien Gruss…

Dans le manège couvert des écuries Until Later, Léa Vicens fait come ses chevaux one by one. Comme les athletes qu’ils sont, ils ne doivent avoir perdu ni de leurs muscles, ni de leur technique quand ils entreront dans l’arène, ce lundi matin.

The rejoneadora doit travailler avec chacun, individually, according to the role returned to chaque animal during the moments of the bullfight. Pour a “classique” bullfight with three bullfighters, huit à new chevaux sont mobilisés. Dans le cadre d’un mano à mano, comme elle vient d’en livrer un à Madrid dimanche avec Guillermo Hermoso de Mendoza, et comme ce sera le cas de nouveau ce lundi (suite à la blessure de Pablo Hermoso de Mendoza, forfait) les eleven chevaux sont prêts à intervene.

The rejoneadora is in Nîmes with their team before returning to Séville on Monday after the course.
Free Midi – MiKAEL ANISSET

Sportifs de haut niveau

Aux abords des arenes ce lundi, les eleven seront dans le grand camion tout confort siglé au nom de Léa Vicens. Le soir même, ils reprondront la route vers Séville, après une halte à Saragosse. A voyage de nuit pour la fraîcheur et avec le moins d’accrocs possible.

Ces sportifs de haut niveau are also des artistes d’une gran sensibilité. After the bullfight portuguese de vendredi, les chevaux ont eu un jour de repos. Léa Vicens et son equipe de cinq people, not a chauffeur, sont reposées également.

“She understood the animal”

In ce dimanche matin, c’est la reprise des exercices dans le manège des écuries Until Later. The owners, Sylvie and Eric, are the friends of the bullfighter. Ils l’ont vu grandir et débuter. Et comme le dresseur Lucien Gruss, venu en voisin, ils n’hésitent pas à prodiguer des conseils à la jeune femme. “Aujourd’hui, il ya beaucoup d'”équitants” mais très peu de gens de chevaux. Léa, c’est une femme de chevaux. Une grande cavalière, mais avant tout quelqu’un qui understanding l’animal, le cheval comme the bull d’ailleurs”, Lucien Gruss confides, tout en ayant un œil sur ce qui se passe dans le manège.

Lucien Gruss, come in voisin, lavish your advice on the cavalière.

Lucien Gruss, come in voisin, lavish your advice on the cavalière.
Free Midi – MiKAEL ANISSET

La foule avait acclamé Diamante

Read the start of the training with Diamante. An 8-year-old Lusitanian who lived three years was a great star. Un peu trop vite peut-être… “Je l’ai présenté sur des gros toros un peu trop tôt et il a adopted une approche qui n’était pas tout à fait ce qui agreed. Je l’ai retiré et j’ai retravaillé avec lui. Il fera son retour à Nîmes ce lundi. C’est un cheval très courageux. Il a fait se lever le public de Nîmes déjà! La foule avait rugi pour acclamer Diamante”, sourit Léa Vicens.

Cette clameur enthousiaste est-elle restée dans la mémoire du cheval? Comment réagira-t-il en foulant de nouveau le sable nîmois ? Personne n’a la réponse et si la rejoneadora, in scientifique de formation, garde well d’expliquer sur quoi noue la confiance entre homme et bete, elle evoke l’image du centaure… “Si je suis stressée, pas bien, que quelque ne va pas, ça se passe moins bien dans l’arène”.

Après Diamante, c’est Aladin qui doit passer au travail. Cette fois, c’est lui qui a la tête ailleurs. Une porte est ouverte et le cheval sent passer d’autres bêtes du center équestre. “Il n’est pas avec moi”, Lea confirms. Une pause s’impose pour Aladin, cheval croisé arabe, ultra-sensitive et toujours aux aguets. A cheval de banderilles, comme Diamante, flexible, très mobile.

Pas de toro à l'entraînement, plus a garden stool plus Diamante knows the répertoire.

Pas de toro à l’entraînement, plus a garden stool plus Diamante knows the répertoire.
Free Midi – MiKAEL ANISSET

“Je veux donner le maximum pour mes arenes”

Cléopâtre – Cleopâtra dans sa vie espagnole – est plus tranquille. “C’est un peu la chouchou, cette jument (il n’y a que deux femelles). Elle est très calme.” Cléopâtre is a starting cheval (au moment de la sortie du bull). Departure at 9:30 am, the entrainment will last toute la matinée.

“When the boy does well that he attends, as with Diamante, I do not prolong it but they do not understand. On ne refait pas he manages what goes well”, dit celle qui évoque une sculpture à modeler, en travaillant et retravaillant. “Le cheval parfait, ça n’existe pas, on le cherche toujours. Il faut au moins quatre ans pour le présenter au public, mais on continuera à advancer ensemble.” Et elle? “Je me prépare aussi, un peu comme si les Jeux Olympiques étaient demain! Surtout avec le public de Nîmes, ma ville, exigeant et attentif. À la corrida portugaise de vendredi soir, j’ai raté un changement de pied, un geste très technique et j’ai entendu des gens grommeler… Je veux vraiment donner le maximum pour mes arènes.”

Celle que les médias espagnols appellent “la torera nimeña” will rebuke the route dès après. “On est des forains”, sourit-elle. Modeste, the Nimeña.

Leave a Reply

Your email address will not be published.