Skip to content
Home » Éric Presse and Bruno Helliet donneront him départ des courses de la dernière journée du meeting d’été à Deauville

Éric Presse and Bruno Helliet donneront him départ des courses de la dernière journée du meeting d’été à Deauville

Sophie QUESNEL
Éric Presse et Helliet, a complementary duo who orchestrate the départs sur les hippodromes parisiens. ©SQ

Sur l’hippodrome, le public se presse dans les tribunes ou se masse près des barrières pour ne rien manquer de l’arrivée des courses. Mais il est un other crucial moment auquel les spectateurs ne peuvent assister que par écran interposé: le départ.

C’est le champ d’action de deux hommes que la profession de starter a réunis pour assurer le meilleur et éviter le pire. Parfaitement complémentaires, Éric Presse and Bruno Helliet know each other by heart. Et pour cause, c’est eux qui donnent le départ de toutes les courses sur les hippodromes parisiens dont Deauville, étrangement, fait partie.

Sophie QUESNEL
Sur l’aire de départ avant d’entrer dans les stalles. ©SQ

Ils forment « a complementary duo »

Tous les deux rentrés dans le monde hippique à l’âge de 14 ans et après une rapide jockey career, Éric Presse et Bruno Helliet ont integrated the Groupement Technique des Hippodromes parisiens. The GTHP was created in December 1983 at the initiative of the sociétés de courses (France Galop et Le Trot), in order to ensure the mise à disposition of personnel et de moyens techniques sur les hippodromes.

Les deux hommes forment, depuis trois ans, a “complementary duo” as Bruno Helliet described it: “Our role consists à faire in sort that the départs deroulent dans les meilleures conditions possibles, qu’il n’y ait pas d’indicent majeur. Nous sommes là pour veiller au bien être des chevaux, des jockeys, des gens que les rentrent dans les stalles pour que départ de la course se donne dans les meilleures conditions. »

Cela consists of orchestrating an entry into stalls as quickly as possible to get the first horses and enter as exciting as possible. « On ne peut pas toujours gérer ce genre de situation, mais quand tout est bien huilé, c’est facile » sourit Bruno Helliet.

Éric et Bruno ont un temps imparti por que tous les jockeys soient prêts à lancer leur cheval dès l’ouverture des stalles.

Sophie QUESNEL
Éric appuyé sur le bouton pour ouvrir les boîtes. ©SQ

Bonne distribution des rôles

An exchange of regards, a sign… among the deux hommes who did not talk in the air of the départ, communication is paramount. De même, ils ont chacun un rôle bien défini: «Chacun are côté of him, mais nous nous partageons la tâche. In general, Éric is sur escabeau et moi sur la piste »explains Bruno Helliet qui s’occupe plus volontiers de la mise en place. « I checked that all the numbers of cord are good at the place and ensuite nous donnons le tempo. » Les starters et leur équipe composed of pousseurs et de tireurs ont trois minutes, une fois all les chevaux arrivés, pour les faire entrer dans les stalles so that the départ soit donné « au plus près de l’heure annoncée au programme. »

Videos : at the moment sur Actu
Le départ est donné.
Le départ est donné. ©MM.R.

A well-made mechanic

Au fil des ans, après des milliers de départs et à force de voir les jockeys s’observer et les chevaux piaffer, Éric et Bruno savent à qui ils ont affaire: «Les chevaux sont comme les gens, ils ont tous leur tempérament», s’amusent-ils.

The mechanics are well told that the deux hommes peuvent are targuer de ne compter qu’a très faible percentage de faux départs sur le nombre qu’ils règlent tout au long de l’année.

For le spectateur dans les tribunes ou devant son television post, l’impression du départ est toujours la même, une extrême rapidité. C’est Éric Presse who decides to open the stalls pour lacher les chevaux quand son collègue lui a signifié que tout était OK. “Le premier regard se pose sur Bruno”, confides Éric que garde un œil sur son coéquipier et un autre sur les chevaux. From son côté of him, Bruno s’assure that tout son petit monde of him is well entered et qu’il n’y a plus personne devant les «boîtes». Alors il lève son programme, which means that all the equipment is secure and that the carriers are firm. Le tout se joue en centièmes de secondes avant qu’Éric lâche les chevaux. “Ce sont des mécanismes que nous avons appris et des automatismes que nous avons acquis”, explains Éric simply. Il sait qu’il peut faire confiance à Bruno, «l’un ne va pas sans l’autre, tout seul, on ne pourrait pas assuring the same benefit».

“Un peu comme l’inspecteur Derrick”

Well qu’ils s’en défendent, sur les hippodromes, Éric et Bruno sont de vraies célébrités. Tout le monde les connaît : « Nous sommes un peu comme Derrick, plaisante Éric, nous passons tous les jours à la télévision. » Thanks to three great professionals, they are appreciated by colleges and respected by jockeys. “Nous avons établi des limits à ne pas dépasser” ce qui leur permet de travailler en permanence dans la bonne humeur.

Et si parfois sur l’aire de départ, l’ambiance, pour une raison ou pour une autre, est un peu tendue avec les jockeys, tout est oublié après la course. Tout comme si, entre les deux hommes, un grain de sable s’est glissé dans le déroulement du départ. Ils en discussant dans le secret de la voiture que les ramène au coeur de l’hippodrome et n’en parlent plus après. A simple affair of simplicity in all circumstances.

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre Le Pays d’Auge dans l’espace Mon Actu . In one click, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *