Skip to content

deux des frères Gupta arrêtés aux United Arab Emirates

L’Afrique du Sud tente de les amener devant la justice depuis des années: deux frères de la sulfureuse famille Gupta, au cor d’un vaste scandale de corruption d’Etat implicante l’ex-président Jacob Zuma, ont été arrêtés aux Emirats .

The ministère de la justice sud-africain a déclaré, monday soir, dans un communiqué, avoir reçu confirmation: « The Ministry of Justice and Correction Services confirms that it is receiving information from the authorities of the United Arab Emirates (UAE) about the fugitives Rajesh and Atul Gupta who are arrested. » The Dubai police have confirmed, Tuesday June 7, leur arrest et leur probable extradition.

Lire also: Article reserved for our subscriptions In Afrique du Sud, a bizarre exchange affair met with difficulty by President Ramaphosa

Les deux pays sont en discussion sur la procédure qui suivra, poursuit-il, ajoutant que « The South African government will continue to cooperate with the UAE ». An agreement d’extradition to this finalized between the deux pays in 2021. Ajay, Atul and Rajesh Gupta, three frères d’origine indienne et redoutable trio d’hommes d’affaires, sont accusés d’avoir pillé les caisses de l’Etat sud-africain, with the complicity of M. Zuma, pendant ses neuf ans au pouvoir (2009-2018).

Interpol launched in July a notice of search against deux d’entre eux, dans le cadre d’un contrat douteux of 25 million rands (1.5 million euros) involving a family-oriented company. Le procès avait été I reported in juillet « in the absence of accusés », avait I explained le parquet national (NPA). A new audience avait alors was fixed on September 6 at the court of Bloemfontein (centre). Le troisième frère, Ajay, n’est pas concerné par ce chapitre, mais est cité dans une autre affaire de tournements de fonds et corruption.

« Tout ce qu’ils voulaient »

In 2016, après des révélations dans la presse, a report accablant sur la corruption généralisée détaille commented la fratrie proche de M. Zuma a reporté de lucratifs contrats publics et participated in the management of affaires de l’Etat, allant jusqu’à nommer des ministers. Ils sont accusés d’avoir siphonné les caisses des entreprises publiques dans plusieurs secteurs: l’électricité avec Eskom, les transports avec Transnet et l’aviation avec SAA.

I was trio l’Afrique du Sud peu after the creation, in 2018, of a commission chaired by the judge Raymond Zondo et chargée d’enquêter sur la corruption d’Etat. A volet remis en avril de son rapport, dont les conclusions sont encore attendues, souligne qu’«It is clear that since the debut of their premier mandate, the president Zuma is ready to faire tout that the Gupta voulaient what the fasse pour eux».

Lire also: Comment the former president Jacob Zuma to offert l’Afrique du Sud aux frères Gupta

Ces scandales ont contributed to the chute du chef d’Etat, lâché par son parti et poussé à la démission. I sentenced in July to fifteen months of prison for outrage to the justice, he is aujourd’hui en liberté conditionnelle pour raison de santé. They are prosecuted by him for corruption, dans une affaire distincte, est toujours en cours.

Jacob Zuma’s successor, the current president Cyril Ramaphosa, despite fighting against corruption, is a cheval de bataille. Mais il a lui-même été entendu by the Zondo commission.

Arrived in Afrique du Sud in 1993, les Gupta ont bâti un empire commercial, investissant les secteurs minier, informatique et médiatique. In 2019, the Trésor américain leur a imposed des sanctions et gelé leurs actifs sous sa juridiction. According to certain estimates, the three aurait amounted to 50 million rands (3 million euros) thanks to illicit activities.

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, subscribe to the newsletter du African World depuis ce lien. Chaque samedi à 6 o’clock, back one week d’actualité et de débats traitée par la rédaction du African World.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.