Skip to content
Home » At 17 years old, the devient chef en créant son restaurant éphémère au château d’Amfreville

At 17 years old, the devient chef en créant son restaurant éphémère au château d’Amfreville

Il est passionné de cuisine. I determined aussi. Dylan Ricciardi took advantage of son été from him à sa manière from him: he launched son propre restaurant, ouvert deux soirées par semaine l’été, au château du Hameau de Hauger près de la côte Normande. Un défi pour le jeune homme, seul derrière les fourneaux.

Live the Interceltic Festival:
The Interceltic Festival of Lorient 2022

Dans la petite cuisine, le chef est à l’étroit. Mais pas son imagination of him. Dylan Ricciardi, jeune homme élancé et nerveux s’active dès le matin derrière ses fourneaux by him. Il a tout le déroulé de son menu en tête. “Le plus difficile pour moi, c’est de changer de menu chaque fin de semaine, alors que je propose des recettes nouvelles. Je dois tout anticiper, et tout organiser. Surtout que je veux qu’il y ait du frais”.

Son regard bleu concentré se fixe à nouveau sur les feuilles de blettes qu’il travaille. “Là, j’ai préparé des cornets aux épices, que je y vas remplir de glace aux dried fruits et herbes toastées, je les enroule d’une feuille de blette blanchie, accompanied by the fraîcheur de baies de saison…“. Voilà pour l’amuse-bouche.

The poster menu at 55 euros is unique and declines in 5 seasons. Il se veut inspired by gastronomic cuisine. Dylan la connait puisqu’il est commis au Taillevent, a Parisian restaurant twice étoilé au guide Michelin.

« Comme commis, je suis chargé principalement de la découpe des légumes, des condiments et la purée par exemple. Ce qui me manque, c’est la partie cuisine en tant que telle, c’est d’élaborer mes propres recettes, de travailler des produits nobles comme la viande et le poisson. C’est pour cela que j’ai ouvert ce restaurant éphémère ».

A ses côtés pour le service, Athenais et Candice. Improvisées serveuses pour une soirée, elles l’appellent “chef”, she lui réagit un peu gêné: “je ne suis pas très bon avec le mot « chef »!”

Etre chef, ce n’est pas qu’être cuisinier, il faut aussi savoir tout organiser, anticiper, gérer une équipe et être respectueux avec elle

Dylan Ricciardi, Chef du Di Novanne

Coté salle, les first clients du soir arrivent. Ils s’installent sous la verrière du château du hameau d’Hauger. Sous l’ancienne serre de cette bâtisse familiale, Christophe le père de Dylan, accueille les convives et propose de remplir les verres, si besoin il aide Dylan en cuisine.

« Dylan prepares the dishes for the family after he is 12 years old, he will take care of the recipes and test his recipes. He comptait the name of repas qu’il pouvait préparer pour s’entrainer avant son entrée del au CFA Médéric à Paris. Il devait find a restaurant that accepts it in apprentissage, it is there lui-même en démarcher et a été retenu au Taillevent. Il ya peu, il hesitait à depart au Cheval Blanc, mais a choisi de rester finally avec chef Giuliano Sperandio du Taillevent. »

Christophe Ricciardi sung son fils et l’accompagne. « Avant de parvenir à ouvrir un restaurant à 17 ans, il a fallu surmonter de tas d’obstacles, administratifs notamment… On a même dû demander une émancipation. Il nous a fallu des mois avant de trouver le lieu. Et on a dû équiper entièrement la cuisine. Dylan met all his salaries d’apprenti dans cette aventure ! »

The owner of the château accepted from Lui Donner a coup de pouce et de participaper à l’aventure en ouvrant une piece de sa batisse au adolescent chef. Bernadette Fabre a déjà testé par trois fois cet été les menus mis au point par Dylan. She told herselfépatée et surprise par so much de talent alors qu’il n’a que 17 ans. Il ira surement très loin.”

After avoir degusté les plats, les convives du soir sont invités à laisser leurs commentaires. D’ailleurs Dylan s’amuse : “The people who are coming are convaincus to come to a « vrai » restaurant more than this, because they are more likely to take a test, an entrainment that seems to progress gracefully and returns to the people.”

Dans le petit carnet que le père de Dylan passese aux covives afin d’y laisser leurs critiques, on peut lire ces qualificatifs: «promised, talented, determined». Seule petite exception : l’un des plats proposés en juillet a été moins apprécié car trop salé. On peut aussi lire au détour d’une page que « la valeur n’attend pas le nombre des années. »

L’adolescent will return in September to the place of commis au sein de la brigade du Taillevent, et continuara d’y faire ses gammes. Il lit en ce moment les classiques de la gastronomie française, comme Auguste Escoffier et nourrit son rêve de him. “I know well that I don’t know how to prepare my own restaurant, I’m glad I was 10 years old. I’m very good at traveling and learning about cooking with the specialties of the country above great chefs. J’aimerais aller au japan pour maitriser tout ce qu’on peut faire avec le poisson.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *