Skip to content
Home » Aigné : André Maignan, a memory for the community

Aigné : André Maignan, a memory for the community

André Maignan is raconte.
André Maignan is raconte. ©Les Alpes Mancelles

Andre Maignan it’s not there La Chapelle-Saint-Fray (Sarthe) in 1932 by Parents Farmers. Il travaillera chez eux jusqu’à son departed from him to the armée in 1952 où il effectuera 18 mois, «c’est la première fois qu’on sortait de nore trou».

Il passera deux mois à Mont de Marsan (Landes) dans l’aviation et seize mois à Saint Castier in Dordogne “on voyait les chevaux tirer de la chaux”. It will be rappelled for six months in 1956 to Cissonne (Nord) pendant les conflits d’Algérie “comme mon frère y était déjà, je suis resté en France”.

Arrived in 1958 in Aigné

At the sortie du regiment il partage son travail entre la ferme de ses parents et le Bâtiment en charpente-couverture « je n’avais pas le vertige, enfants, nous dénichions les nids de pies ». André se marie avec Yvette in 1957, «nous avons inhabited an an au Mans avant de nous installer à Aigné en décembre 1958. À l’époque, le maire était Roger Bazille et notre maison était une ancienne épicerie-bar appelé «le café du progress». It was tenuous by Marie and Émile Barbier who avait fermé un an avant que nous arrivions. The children of the school who are allaient pas à la cantine (located rue de Maquère) mangeaient dans ce café.

The scale located at the level of the carrefour or the peasants came despite the pommes being gérée by M. Richard, the cafetier. La gare du tramway était où il ya la garderie d’enfants actuellement. On prenait they train him at the Gare de La Milesse pour aller au Mans, je me souviens, la première fois c’était avec ma mère pour aller acheter des lunettes».

« On ne mettait pas du beurre de chaque côté du pain »

Quand nous nous sommes installés, nous n’avions même pas assez d’argent pour acheter un pot de peinture, on ne mettait pas de beurre de chaque côté de la tartine, il n’y avait pas toutes les aides qu’il ya maintenant . Il a fallu attendre 1970 pour réaménager la maison telle qu’elle est maintenant. Nous avons vu tous les lotsissements will be built, the first ayant été celui de la rue de l’avenir. When I thought that they would continue to enlarge, they would sue the peasants who could work hard.

L’Histoire is repeated

André ne cesse d’évoquer des anecdotes et des souvenirs bien précis. Il revient sur sa jeunesse de perturbée par la guerre.

When she éclaté, on understanding her tocsin sonner, je me rappelle exactly de l’endroit où j’étais. Après, on understanding the coups de canons dans les bois de La Chapelle-Saint-Fray, les obus passaient au-dessus de nos têtes. Mon père, qui avait fait 14-18, nous faisait coucher dans les fossés pour nous protéger. Il y avait un champ de tir au pont d’Iéna (route de La Chapelle) in 1914, it was rehabilitated in 1945. between Aigné et Maquère et un camp de prisonniers à Maquère. When I thought that des gens revivent ces atrocités in Ukraine, I never imagined revoir çà, ah non!.

Le bal du samedi

Comme tous les jeunes, il aim s’amuser « tous les samedis, avec des copains, nous aimions aller au bal. My parents donnaient de l’argent de poche pour le garage à vélos et l’entrée du bal. Nous préférions cacher velos un peu plus loin, les pièces ainsi économisées nous permettaient de payer à boire aux filles».

Retire at 60 years

Professionnellement, après la ferme et dix ans de charpente, André enters à la blanchisserie de l’hôpital “heureusement que j’étais habitué à travailler durement car c’était difficile”. Il travaillera ensuite au magasin des cuisines, toujours à l’hôpital, avant de prendre sa retraite in 1992 « la dernière année, l’hôpital m’a mis à mi-temps ».

Videos : at the moment sur Actu

Solex et mobylette

Avec Yvette il a eu une fille, Catherine, trois petits-enfants et deux arrières petits-enfants. « C’est ma femme qui s’occupait du jardin, je l’aidais mais c’est elle que me disait ce qu’il failing faire, je faisais le manœuvre. Maintenant que je suis seul, je suis bien obligé de m’y mettre».

Ce qui lui fait dire avec ses idées politiques bien tranchées « la mode du bio me fait doucement rigoler ». Il en profite pour parler de ce qui se passe en France et dans le monde in concluant systématiquement «fin, moi ce que j’en dis… mais quand même, on marche sur la tête».

André to eu la particularité de n’avoir never passed with driving permits « j’avais commandé un solex à la Toussaint pour ne l’avoir que en décembre. Avec je transportais sur mon épaule des bancs de mesas que l’on venaient de fabriquer, tout comme les sacs de ciments pour bricoler».

Depuis il est passé à la mobylette avec laquelle on le voit régulièrement se déplacer, avec ou sans remorque suivant les besoins. Il prend l’air étonné que nous soyons étonnés «il n’y a pas de raison de changer, tant que je peux, je le fais».

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre Les Alpes Mancelles dans l’espace Mon Actu . In one click, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *