Skip to content
Home » 👻 The Fête des Morts et des Fantômes au Japan

👻 The Fête des Morts et des Fantômes au Japan

Saison des fantômes par excellence, l’été revêt une signification particulière pour de nombreux Japonais: c’est en effet à cette période qu’a lieu Obon (ou O-bon), an occasion to return to the family and to return to them furusatesa ville d’origine, pendant quelques jours de congés generally between the 10th and the 15th of August. As a result, like Golden Week, this is a period of congestion for transport and routes car tout le monde voyage en même temps.

Origins and dates

Obon est une fete de famille très populaire que mêle culte des ancêtres et principes bouddhistes pour rendre hommage aux aïeux et proches décédés. They are nom fait référence au plateau 盆 (good) sur lequel on dispose les offrandes destinées aux défunts. Au Japon, sa célébration serait fixée en été dès le VIIIe siècle.

I am attesting that Obon was famous as the author of the 14th and 15th days of the 7th month of the ancient lunar calendar of the 17th century and during the period of Edo (1602 – 1868). C’est d’ailleurs à cette époque qu’est apparue la notion de “vacances d’Obon“(お盆休み obon yasumi), soit le fait de prendre quelques jours de repos d’affilée pour cette occasion. The dates on the date were officially fixed from 14 to 16 from 1872, but on the date they were superseded after the adoption of the Grégorian calendrier.

Yasukuni Sanctuaire (Tokyo), detail of the lanterns of the Mitama Matsuri festival

Dans le nouveau calendrier, Obon aurait dû se dérouler à la mi-juillet. Toutefois, cela créait un décalage avec les rites Shinto toujours basés sur l’ancien calendrier lunaire et, à cette période, les Japonais étaient quasiment tous occupés par la haute saison des travaux agricoles. Of names régions adoptèrent donc le 15 August pour fêter leurs ancêtres, cette date étant parfois nommée tsuki okure bon (月遅れ盆, “Bon en retard d’un mois / Bon tardif”).

For the suite, the legal distribution of the holidays in the year was remaniée plus fois, sans jamais réintroduire de dates pour Obon. Au fil du temps, c’est la population japonaise elle-même que a pris l’habitude de prendre des jours de congés In dehors des jours fériés pour cette fête, à une date que s’est progressivement fixée autour du 15 août et qui de nos jours coincides de plus avec les vacances scolaires estivales des enfants.

C’est ainsi qu’aujourd’hui l’ensemble du Japon fête Officially Obon à la Mi-Août, avec toutefois de nombreuses régional variations. Certains endroits fetent encore l’ancient good au 15 juillet or the week-end suivant cette date:

  • certaines îles d’Okinawa;
  • une partie de Tokyo (Shitamachi notamment) ;
  • Osaka;
  • le Tohoku et une partie du Hokuriku, par exemple.

Other dates are possible between June and August for the regions that have not preserved the rhythm of the ancient lunar calendar.

Comment fête-t-on Obon au Japon ?

Obon est marqué par une pause massive des activités pendant 3 or 4 jours, mais les rituals débutent dès le 1er jour du mois et se poursuivent sur pratiquement toute sa durée, que ce soit juillet ou août. Selon d’anciennes croyances taoïstes chinoises, tous les defunts font un passage obligé aux Enfers qui one une form de marmite géante. The 1st day of the month is named Kamabuta Tsuachi (釜蓋朔日), a significant game of mots”[premier] jour d’ouverture du couvercle de la marmite“: la porte des Enfers s’ouvre en effet, laissant échapper les âmes des défunts, que entreprennent un long voyage pour retourner vers leurs proches. Les vivants entament donc des préparatifs afin de bien les recevoir.

Set of traditional decorations for Obon au supermarché à Tokyo

The preparations

Dès le 1er du mois, on visita et nettoie les tombes au cimetière. At the house, the autel butsudan abritant les tablettes bouddhiques des défunts est aussi nettoyé et on met en place les lanternes 🏮 d’Obon (盆提灯 Bonchochin).

À depart du 7ème jour (七夕 or 棚幡 Tanabata 🎋), on prepare a autel destined to accuse the morts (精霊棚 shôryôdana) pendant leur sejourterrestrial. According to the regions, families and space available, on and find :

  • of the nourishment : fruits, riz, gâteaux de riz (mochi et dango 🍡). Si la familia a une plus forte appétence pour le culte Shinto: du saké japonais, des bougies, des branches de sakaki, du sel, de l’eau, des produits de la mer (konbupoisson) et agricoles (légumes, œufs), ou tout mets apprécié par les defunts;
  • of’turn on ;
  • des funeral tablets ;
  • a petite composition d’ikebanaune delimitation de tiges de bamboo et des suspensions de physalis (鬼灯 hoozuki) dont la forme rappelle une lanterne ;
  • and them shoryo uma (精霊馬) indispensable moyens de locomotion des esprits : un concombre 🥒 et une aubergine 🍆, piqués de 4 allumettes ou baguettes en guise de pattes, respectively représentent un cheval 🐎 pour les déplacements rapides – souvent dédié au voyage aller – et un boœuf 🐂 pour les déplacements lents et / ou chargé de cadeaux , pour le retour. Récemment, la coutume a évolué en introduisant également des petites voitures ou autres jouets imitant un moyen de transporte en function des préférences connues des défunts.

A moine bouddhiste peut être invited to come lire des sutras devant le butsudan et le shôryôdana.

Le 13ème jour est celui des Mukaebi (迎え火), les “feux 🔥 de l’accueil”, des lanternes que l’on allume pour guider les proches défunts et les aider à revenir chez eux.

Awa-odori Festival in Tokushima (Shikoku), group of dancers in action

Festivities and separation

Les âmes des ancêtres sont donc censées arriver en milieu du mois. La joie des retrouvailles pour les uns, et celle d’échapper temporairement aux tours des enfers pour les autres s’exprime dans les soirées du 15 et du 16 lords of danses bon odori (“danses d’Obon”, 盆踊り).

Ces night dances avaient lieu à l’origine dans les enceintes des temples et sanctuaires. Aujourd’hui elles peuvent être accueillies dans tout endroit public suffisamment vaste pour y ériger une petite tour provisoire dite yagura, surmontée d’un tambour que donne le rythme. Le lieu est éclairé de multiple lanternes et on y trouve généralement les traditional stands de street-food dans une ambiance de matsuri. Tout un chacun peut revestir un yukata 👘 ou une tenue traditionnelle pour effectuer une chorégraphie simple en tournant autour de la tour.

Des festivales spécifiques sont aussi organisés, comme l’Awa-Odori à Tokushima, où ce sont des troupes professionnelles que dansent et assurent le spectacle dans la rue.

Au soir du 16ème jour vient le moment pour les esprits des defunts de retourner prendre leur place dans l’Au-delà. Les vivants leur montrent la route in allumant de grand feux Okuribi (送り火 “feux de raccompagnement”) or in mettant des lanternes à flotter dans la rivière (灯籠流し Toro nagashi). Le moment du return peut aussi être indicated par des feux d’artifice. La période de voyage retour peut durer jusqu’à la fin du mois, depending on the regions. Toutefois, les offrandes et autels préparés pour Obon sont remisés dès la fin du 16ème jour or au plus tard lendemain.

The premier Obon (初盆 hatsu bon ou新盆 nii bon) is famous au moins 49 days après le décès d’une personne.

Gozan no Okuribi (Kyoto), character Dai sur le Mont Daimonji

Où assister à Obon au Japan?

Obon est certes une family commemoration mais certaines manifestations sont publiques, notamment à l’occasion des Okuribi :

  • to Kyoto, the famous Gozan no Okuribi festival at the soirée of August 16;
  • à Tokyo, le grand feu d’artifice Tokyo Sumida-gawa Hanabi Taisai is traditionally scheduled for the dernier week-end of July;
  • à Sasebo (Kyushu), the tradition is still toro nagashi avec des lanternes allumées lancées dans la rivière Sasebo le 15 août.

Them danse bon odori ont lieu un peu partout, notamment dans les quartiers résidentiels. Des événements de plus grande ampleur et plus formels sont aussi organisés:

  • the most famous: l’Awa-Odori from 12 to 15 August to Tokushima;
  • and to Tokyo, the festival Koenji Awa-Odori a weekend of the weekend août.

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir cette tradition plus calmement, il est aussi possible de se rendre dans un temple bouddhiste ou un sanctuaire et de s’immerger dans les illuminations des Okuribilike at the Adashino Nenbutsu-ji temple in Kyoto, or at the occasion of the Chugen-Mantoro festival at the Kasuga Taisha sanctuary in Nara.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *